Menu
Votre version de navigateur ne vous permet pas de profiter pleinement du site SMILE. Nous vous recommendons de procéder à sa mise à jour.

Actualités

[Partagelec] un projet SMILE en faveur de l'autoconsommation collective d'électricité

Samedi 31 mars 2018, c’est à Pénestin (56) qu’a été inauguré le premier projet, homologué par le programme bi-régional SMILE.

 

 

Synthèse du projet :

 

Le projet a nécessité l’installation de panneaux photovoltaïques sur la toiture des ateliers municipaux, au sein du Parc d’activités du Closo. L’électricité produite pourra être partagée entre plusieurs bâtiments : il s’agit de l’autoconsommation collective.
Ce projet innovant figure parmi les 4 sites pilotes nationaux d’autoconsommation collective avec Forcalquier, Bordeaux et Perpignan. Il s’inscrit dans la démarche de développement de la production énergétique communale et intercommunale.

 

Les acteurs :   

 

PARTAGELEC

Source : ENAMO

 

 

Qu’est-ce que l’autoconsommation collective ?

 

L’autoconsommation peut être définie comme le fait de consommer tout ou partie de l’énergie que l’on produit. La totalité de l’électricité photovoltaïque est alors produite et consommée localement.


Où en est-on en France ?


C’est une tendance qui se développe : à fin 2017, environ 20 000 foyers consomment leur propre électricité. Ils sont en autoconsommation individuelle.
L’autoconsommation collective, comment ça marche ?
L’opération d’autoconsommation est dite collective si les parties prenantes sont liées entre elles au sein d’une personne morale (association, coopérative, copropriété,…) et si les points de soutirage et d’injection sont situés en aval d’un même poste de distribution publique d’électricité.


Que dit la loi ?


La loi autorise l’autoconsommation collective qui est définie comme « la fourniture d’électricité entre un ou plusieurs producteurs et un ou plusieurs consommateurs finals, liés entre eux au sein d’une personne morale et dont les points de soutirage et d’injection sont situés en aval d’un même poste de distribution publique d’électricité.


La législation encadre l’autoconsommation collective :

 

  • —La personne morale indique au gestionnaire de réseau public de distribution compétent la répartition de la production d’autoconsommation entre les consommateurs finals concernés.
  • —Les exploitants d’une installation de production doivent déclarer ces installations auprès du gestionnaire de réseau et conclure un contrat.

 

Le dispositif Partagélec est rendu possible à partir du compteur communicant Linky Enedis. Il permet de visualiser les consommations par pallier de 30 minutes.

Selon ses besoins en termes de puissance et de périodes de consommation, chaque consomm’acteur se voit attribuer un coefficient de répartition.
Le coefficient de répartition définit la part consommée de la production photovoltaïque par un consomm’acteur. Il permet de répartir la production.

 

Elément clés :

  • 140 panneaux photovoltaïques (un panneau = 19 kg). La puissance de production d’un panneau est de 290 watts. Ces panneaux couvrent la consommation annuelle d’environ 17 foyers.
  • 234 m² de surface de panneaux
  • Coût de l’opération (voir tableau en annexes) : 38 000 € environ d’investissement, hors coûts annexes financés par la commune de Pénestin estimés à 40 000 € environ.
  • Coût d’exploitation : 1 486 € /an
  • 12 consomm’acteurs potentiels, entreprises situées au sein du Parc d’activités du Closo
  • Coût d’adhésion de chaque consomm’acteur versé à l’association Partagélec dédiée, présidée par Jean-Claude Baudrais : 10 €/an
  • Répartition estimée de la consommation de l’électricité produite sur le site du CTM de Pénestin : 25 % consommés par le CTM – 75 % par les autres consomm’acteurs